Premier Atelier des villes algériennes sur la coopération décentralisée

24 aout 2016, Hussein Dey- Algérie

La première conférence pour les villes algériennes, qui se sont qualifiées pour la coopération avec le programme de GIZ « Coopération décentralisée Maghreb-Allemagne » a eu lieu le 24 août à Alger. Le programme a démarré au printemps, en complément au programme CoMun, qui est mis en œuvre pour le compte du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Ce programme a pour objectif d’instaurer jusqu’à 25 partenariats entre des communes maghrébines et allemandes, dont six en Algérie.

Bild

Les villes d’Annaba, Sétif, Monstaganem, Tlemcen et Oran ont eu pour la première fois l’occasion de faire connaissance et de présenter mutuellement leurs projets, qu’elles souhaitent réaliser avec les villes allemandes. Les thèmes de ces projets visent à l’amélioration de la gestion des déchets urbains, la restauration de villes culturelle, la revalorisation des villes et un premier pas vers une « Smart City ».

Les représentants des communes ont présenté les étapes de leurs projets tout comme leurs attentes au projet. Lors de la conférence, les participants ont eu l’occasion de mieux comprendre comment créer des partenariats avec des villes et communes allemandes et comment intégrer leur expertise dans leur propositions de projets.

La conférence a été ouverte par Monsieur Touati, Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Urbanisme, qui a vivement salué la nouvelle coopération des collectivités locales algériennes avec CoMun. Madame Wahl, Directrice Résidente de la GIZ en Algérie, a souligné dans son discours de bienvenue le développement social, économique et culturel des villes algériennes, tout comme les projets de construction des villes et le souhait de la société civile de participer à ces projets.

BildBild

Deux collaborateurs de CoMun ont présenté les résultats du projet atteints en Tunisie et au Maroc afin de donner aux villes algériennes une vision de leur engagement. Dans les deux pays, les villes reçoivent depuis des années des conseils pour des projets communaux et ont des échanges dans le cadre de réseaux quant à leurs succès, échecs et difficultés. L’accent thématique des réseaux marocains et tunisiens porte sur la restauration des médinas, la gestion des déchets, l’efficacité énergétique (éclairage public), la mobilité urbaine et la construction de structures démocratiques locales. Les participants de la conférence se sont beaucoup intéressés pour les dynamiques de réseautage dans les deux pays et les possibilités de partager les expertises au-delà des frontières.

Les participants ont particulièrement apprécié la possibilité de partager les expériences lors de la conférence, tout comme de pouvoir préciser les esquisses de projets.

Veuillez trouver ci-joint le programme et le rapport de la conférence ainsi que les propositions de projets des villes algériennes.

Téléchargements