l'accent sur Bamberg

Entretien avec Brigitte Riegelbauer, Représentante de la ville de Bamberg

De plus en plus des communes allemandes s'engagent pour la politique de développement. Depuis de nombreuses années, Bamberg coopère avec le Programme CoMun qui est mis en oeuvre par la GIZ pour le compte du BMZ. Bamberg donne son appui-conseil aux villes marocaines en matière de gestion des déchets. Désormais, Bamberg offre aussi son expertise dans le champs de l'eclairage public en coopération avec les services techniques de la ville.

Madame Riegelbauer raconte sur les partenariats, les conditions pour une coopération efficace et la solidarité des citoyens.

Madame Scheit :« Pourquoi Bamberg est telle active au niveau de la promotion des jumelages? »

Madame Riegelbauer : « Bamberg a depuis toujours été une ville ouverte au monde ; elle a déjà six autres jumelages ainsi que d’autres relations amicales dans le monde entier. Ces contacts communaux sont très importants pour contribuer à la paix et l’entente entre les peuples, dans le passé tout comme dans l’avenir. Ce sont justement les échanges d’opinions et d’expériences qui aident à l’ouverture d’horizon et favorisent la compréhension mutuelle entre les pays. L’assistance mutuelle, tout comme l’aide dans des tâches et des problèmes similaires enrichissent et font vivre les partenariats. »

Bild

Madame Scheit : « Quel est à votre avis le plus grand défi dans la coopération avec votre partenariat marocain ? »

Madame Riegelbauer : « Le plus grand défi est de trouver les bons acteurs pour les projets en préparation. L’aspect humain joue un rôle déterminant et décide de la réussite ou de l’échec de la coopération. Les deux partenaires doivent avoir des compétences interculturelles et professionnelles afin de pouvoir travailler efficacement ensemble. C’est la base pour une coopération équilibrée, de laquelle les deux partenaires peuvent profiter. «

BildBild

Madame Scheit : « Est-ce que l’arrivée des réfugiés en Allemagne est une chance pour renforcer l’engagement des communes allemandes, car les communes peuvent plus facilement convaincre leurs citoyens où c’est plutôt l’inverse ? »

Madame Riegelbauer : « Le nombre de réfugiée en Allemagne montre bien, que la lutte contre les raisons de la fuite est un grand défi actuel, international, national et communal. C’est pourquoi beaucoup de citoyens s’informent davantage sur la situation dans les pays d’origine des réfugiés. Il est cependant difficile à dire, si les citoyens sont favorables à un plus grand engagement des communes allemandes. L’immense travail de volontaires et bénévoles dans divers domaines démontrent en tout cas la solidarité des citoyens. »