Conférence : La mise en réseau entre villes - un facteur de succès

2 - 4 février 2015, Berlin

Confrontées à la nécessité de de posséder des compétences toujours plus complexes et à l’urgence de répondre aux défis de l’urbanisme et aux besoins grandissants des populations, les villes ont besoin de profiter de l’échange d’expériences et gérer ainsi leur développement avec une efficience accrue. Pour intensifier et structurer un tel échange, le programme CoMun de la GIZ a initié, en coopération avec l’Association des villes allemandes (Deutscher Städtetag), un dialogue annuel sur le développement local et la gouvernance participative. La première conférence de ce série intitulée « La mise en réseau entres villes – un facteur de succès », organisé du 2 au 4 février à Berlin (Allemagne).

Bild

A la veille de la conférence (à l’ouverture), Mme Bettina Horstmann (Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement - BMZ) et M Dr. Michael Reuss (Ministère fédéral des Affaires étrangères) ont accueilli les participants tout en soulignant l’engagement du gouvernement allemand en Afrique du Nord. Les représentants des Directions Générales des Collectivités Locales du Maroc et de la Tunisie ainsi que les ambassadeurs des deux pays ont donnés un aperçu sur la situation actuelle des réformes de décentralisation.

Ouvrant la première journée de la conférence, le professeur Gerald Hüther, neurobiologiste, a mis en regard les performances des réseaux du cerveau humain et les espaces de possibilités correspondants qui s’offrent à toutes les formes de communautés, et donc aussi aux communes. Son intervention a mis en lumière des parallèles étonnants entre les conditions propices au libre épanouissement des individus et des sociétés et, donc, des communes, où les structures démocratiques et la participation de la société civile favorisent également l’épanouissement des potentiels et donc le développement. Ce constat a traversé, tel un fil rouge, toute la manifestation. Des représentants de l’université d’administration publique de Kehl ont exposé le modèle de gestion des clusters, se rapprochant ainsi de manière systématique des thèmes de la conférence. Ebba Augustin a présenté une base théorique pour la constitution de réseaux, élaborée sur la base de sa longue expérience dans la région MENA.

BildBildBild

La séance „La pratique: La mise en réseaux sur la question de la ville“, qui avait pour but de démontrer – à travers des modèles qui ont fait leur preuve au Maghreb et en Europe – l’utilité du réseautage régionale et de la coopération municipale ainsi que les étapes nécessaires pour la création d’un réseau pérenne entre villes. La séance a permit au participants de discuter la transférabilité des modèles présentés à leur pays.

La conférence s’adressait aux élus et aux cadres des communes du Maghreb et d’Allemagne, aux représentants des gouvernements du Maroc, d’Algérie et de Tunisie aux associations communales, ainsi qu’aux institutions dédiées à la promotion des collectivités locales, aux professionnels et aux chercheurs spécialisés des questions urbaines, aux fondations et à la société civile. Elle a marqué le coup d’envoi de futurs échanges réguliers sur des thèmes de développement local entre villes du Maghreb, d’Allemagne et autres institutions concernées par la question de décentralisation dans les trois pays du Maghreb. Dans un premier temps, ces échanges seront organisés dans le cadre du programme CoMun sous le nom de Dialogue maghrébo-allemand sur le développement local et la gouvernance participative locale. Cette rencontre aura lieu chaque année, de manière alternée dans chacun des pays concernés.

En bas de page, veuillez trouver la documentation et les présentations de la conférence.

Notre film sur la conférence