Le développement communale en Algérie

Bild

Dans le plus grand pays d’Afrique du Nord, la population urbaine représente 73 % de la population totale et ce pourcentage a encore tendance à augmenter. En 2010 le taux d’urbanisation s’élevait à 2,8 %, en 2013 il a augmenté à 2,9 % pour rechuter à 2,7 % en 2015. La plupart des emplois se situent dans le commerce, l’administration publique et les prestations de services. Le moteur de l’économie est le secteur de l’énergie, mais il ne crée que très peu d’emplois.

L’Algérie est découpée en 48 gouvernorats (wilayas), 548 districts (daïras) et 1 541 communes. Les compétences politiques et techniques et les moyens financiers des communes sont très limités du fait de la centralisation. Conformément à la constitution, un grand nombre de tâches et de compétences sont dévolues aux communes, mais dans la pratique, toutes les décisions importantes prises au niveau local doivent être approuvées par le gouvernorat avant de pouvoir être mises en œuvre. Cela vaut pour les budgets et les décisions budgétaires, les dotations en personnel, l’offre de prestations de services locales et les travaux d’urbanisme dans le cadre du plan d’aménagement urbain. Les villes et les communes sont soutenues dans leur rôle de prestataires de services dans le cadre du programme de développement quinquennal 2010-2014 du gouvernement algérien, afin qu’elles puissent contribuer au développement économique et social du pays. Dans le schéma national d’aménagement du territoire (SNAT), les collectivités territoriales locales sont un élément important des réformes structurelles.

CoMun en Algérie

Bild

En 2016, le programme CoMun lance ses activités en Algérie. En étroite coopération avec le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville et son annexe, l'Agence Nationale de l’Urbanisme (ANURB), des villes sélectionnées des wilayas Mostaganem, Annaba, Oran, Sétif et Tlemcen seront soutenus à la mise en œuvre des projets urbains.

L'aménagement des places publics, la réhabilitation des médinas, la gestion des déchets ainsi que la révalorisation des établissments culturels des communes sont les thèmes majeurs de ces projets.